Achat de maison : les erreurs à éviter

Achat de maison : les erreurs à éviter

Acheter une maison reste une expérience importante. Beaucoup ne la vivront qu’une seule fois dans une vie. Que ce soit pour une villa, un appartement ou un studio, il est primordial de doubler de vigilance. Si vous vous apprêtez à acquérir votre foyer, les prochaines erreurs sont à éviter.

Ne pas scruter minutieusement le dossier de vente

Une bonne partie des acquéreurs n’ont pas le réflexe de bien vérifier les documents entre les mains du vendeur. Ce dernier doit être en mesure de justifier que le bien lui appartient et qu’il ne fait pas l’objet d’une hypothèque. Outre le titre de propriété et le certificat de non-gage, il faut aussi un extrait du registre foncier, les différentes attestations d’assurance. L’expertise énergétique ainsi que la preuve de ramonage devraient normalement figurer dans le dossier. De toutes les manières, il faut engager un notaire qui va contrôler l’authenticité de ces papiers avant l’acte de vente.

Être distrait lors de la visite

La visite constitue l’étape la plus importante d’une acquisition immobilière. Pendant ce passage, le vendeur ou l’agent qu’il a mandaté ne cessera pas de vanter les mérites de la propriété. Trop l’écouter serait une erreur monumentale. Il faudra davantage chercher à anticiper les éventuels problèmes. Cela commence avec le voisinage, la pollution sonore, la proximité des commerces. Puis, l’électricité, la plomberie et surtout le chauffage doivent être parfaitement fonctionnels. Il est courant de mener une petite enquête sur la maison et le quartier avant de faire une offre d’achat.

Procéder à l’achat sur un coup de cœur

Les primoacquéreurs font souvent l’erreur d’acheter une maison sur un coup de cœur. L’émoi n’a pas sa place en immobilier même s’il faut une propriété qui vous ressemble. En effet, il est important de s’accorder le temps de réfléchir à tête reposée avant de prendre une décision qui engage sur plusieurs années. Après avoir pesé le pour et le contre, l’acheteur a intérêt à négocier le prix à la baisse. Il doit argumenter en énumérant les éventuels inconvénients qu’il a trouvés sur la maison.

Manquer d’anticipation en ce qui concerne les dépenses supplémentaires

Il est assez rare de trouver une maison à bon prix qui ne nécessite aucune réparation ou amélioration. Il faut parfois mettre à jour le chauffage, réaliser une vidange des fosses ou entretenir la toiture. La plupart du temps, la propriété semble être en parfait état, mais il y aura toujours des dépenses à supporter. Pour ceux qui achètent un appartement, le syndic demande souvent une cotisation ou une autre forme de participation. Ce droit d’adhésion est à inclure dans le budget d’acquisition au même titre que certains taxes et impôts.